YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




W.E.S.T. un western fantastique et une série hors norme
Xavier Dorison, Fabien Nury & Christian Rossi
Dargaud

Oui, « W.E.S.T. » a tout d’une série exceptionnelle !

Dès le premier dyptique, commencé avec « La chute de Babylone » (août 2003), on a senti l’énorme potentiel que pouvait développer cette série. Nous sommes aux États-Unis, en 1901, et le pouvoir politique doit faire front à une série d’actions criminelles sans précédent. Des hommes influents, dans les appareils politiques et judiciaires, dans ce monde industriel qui se développe, sont au cœur du complot. Plusieurs, après leurs exactions, se suicident, beaucoup agissent d’une manière qui renvoie à la psychiatrie.
Pour élucider cet énorme mystère, un ancien haut fonctionnaire de la sécurité des USA, oreille du Président des États-Unis. Il fait appel à un étonnant groupe d’individus. L’histoire du Weird Enforcement Special Team est en marche...



JPEG - 129.3 ko

Qui sont-ils ?

Ils sont quatre. Quatre hommes que tout oppose. Séparément, ils sont dangereux. Ensemble, ils sont incontrôlables. Ils vont devoir faire équipe.
Le pivot du Weird Enforcement Special Team est Morton Chapel. Un Anglais que les sciences occultes n’effraient pas et dont l’arme favorite est le Smith & Wesson, modèle « Schofield ».
Avec lui, trois hommes fort différents :
- Joey Bishop, une machine à tuer et un tireur d’élite. Il va découvrir son talon d’Achille avec cette première aventure et la rencontre de la jolie Kathryn Lennox.
- Bart Rumble, un dur, un costaud. Derrière la carrure impressionnante se dissimule un homme de cœur plutôt intelligent.
- Angel Salvaje, un indien catholique, familier des rituels d’exorcisme et un des rares à bien connaître Morton Chapel.
A ce noyau dur qui se reconstitue pour affronter l’entité diabolique qui multiplie les exactions au nom du « Century Club », s’ajoutera Kathryn Lennox, fille d’un richissime sénateur républicain et jeune psychiatre. Sa vie et ses certitudes seront bouleversées dans cette première aventure et elle deviendra le cinquième maillon de W.E.S.T.

Un western fantastique aux portes du monde moderne...

JPEG - 134.5 ko
Morton Chapel, un Anglais déterminé à exterminer le mal...

Avec « W.E.S.T. », Xavier Dorison et Fabien Nury nous plongent dans une sorte de Mystères de l’Ouest insolites et provoquent la rencontre d’Incorruptibles aux règles expéditives et meurtrières. Ils nous offrent un thriller dans les États-Unis aux portes du xxe siècle, entre western et naissance de l’ère industrielle, une descente dans les arcanes de sociétés secrètes où la mort rôde avec une lourde odeur de souffre.
Christian Rossi entre avec vigueur dans cet enfer en gestation, avec un premier album où il réussit à situer action et personnages, suspense et interrogations dans un découpage et des couleurs qui imposent ambiances et rythme ! « W.E.S.T. » est spectaculaire à souhait, intriguant par son côté thriller fantastique et passionnant par la diversité de ses acteurs.

1901 Le premier diptype a imposé l’équipe à laquelle s’est ajoutée l’aliéniste Kathryn Lennox, le pendant moderne à cette équipe d’hommes plutôt rustres, issus d’un monde dont les valeurs sont appelées à disparaître. Il s’achève avec « Century Club » (mars 2005).

1902 Le second diptyque se déroule à Cuba, alors occupée par les États-Unis. De grosse firmes américaines lorgnent sur l’île pour mieux la piller et la tentation est forte d’en faire le 46e État américain.

JPEG - 145.2 ko
A Cuba et ses pratiques occultes...

« El Santero » (août 2006) met l’équipe de Morton Chapel face à un nouveau danger occulte, la Santeria ou les pratiques vaudou des Cubains.
Si l’histoire est un peu confuse, peut-être un peu plus complexe, la maestria de Christian Rossi l’emportera encore une fois, avec de splendides mises en couleurs et des scènes à couper le souffle.
Avec toujours cet intérêt d’une série mêlant Histoire, le western plutôt moderne et un côté fort qui penche vers le fantastique. Cette confrontation entre rebelles indépendantistes, armée américaine, zombies, agents doubles et W.E.S.T. s’achève avec « Le 46e État » (janvier 2008).

1903 Le troisième et, actuellement, dernier diptyqye de « W.E.S.T. » confronte Morton Chapel à ses vieux démons, aux cauchemars d’un passé qui l’ont vu abattre sa propre femme devant sa petite fille, « Megan » (mai 2009).

JPEG - 100.2 ko

Pour l’Anglais, c’était alors la seule solution pour débarrasser le monde d’une entité maléfique qui s’était emparée de son épouse. Ce démon, c’est « Seth » (mars 2011), déjà croisé dans cette scène incroyable se jouant en hôpital psychiatrique dans le tout premier album.

Ici encore, le duo de scénaristes met brillamment en valeur son récit, offrant à Christian Rossi quelques moments d’intensité qu’on retrouve plus souvent dans le cinéma. Les scènes de poursuite sont « filmées » sous tous les angles possibles, avec celle, somptueuse, d’une diligence cherchant à rattraper un train. Encore ce symbole de l’ancien monde confronté au nouveau... et une chute spectaculaire magnifiée par le dessin et les couleurs de Rossi. Du grand Art.

JPEG - 106.8 ko

Notre trio d’auteurs boucle alors la série, nous laissant avec une fin très ouverte qui laisse à supposer qu’on n’en a pas vraiment fini avec Seth et ce qu’il reste de l’équipe de W.E.S.T.
C’est en tout cas ce que je veux croire car oui, « W.E.S.T. » a tout d’une série exceptionnelle et, comme beaucoup de lecteurs, je n’ai pas envie que cela s’arrête !


A noter que les Éditions Dargaud ont réédité la série dans un ensemble splendide regroupant chaque diptyque sous un fourreau collector. Les trois fourreaux mis côte à côte forment une fresque W.E.S.T. du plus bel effet.
Pour qui n’avait pas commencé la série, c’était une occasion splendide puisque l’offre englobait un prix attractif avec les tomes 1 et 2 à 13,95€ (T1 gratuit) et les cycles 2 (T3 et 4) et 3 (T5 et T6) à 28,90€ chacun.
Je parle à l’imparfait car aujourd’hui, cette série doit être difficile à trouver !

JPEG - 116.7 ko

A lire sur la Yozone :
- W.E.S.T. (T1) La chute de Babylone
- W.E.S.T., aux origines du Mal
- W.E.S.T. (T5) Megan
- W.E.S.T. (T6) Seth
- La bande-annonce de W.E.S.T. (T6) Seth


Illustrations © Christian Rossi et Dargaud


Fabrice Leduc
26 juillet 2011






JPEG - 10.9 ko
1901 - La chute de Babylone



JPEG - 95.5 ko
Dès le T1, des planches très spectaculaires...



JPEG - 97.5 ko



JPEG - 71.2 ko
1901 - Century Club



JPEG - 74.3 ko
Extrait T2



JPEG - 76.8 ko
1902 - El Santero



JPEG - 75.7 ko
1902 - Le 46e État



JPEG - 21.7 ko
1903 - Megan



JPEG - 92 ko



JPEG - 57.8 ko
Morton Chapel, en piteux état...



JPEG - 39.5 ko
1903 - Seth



JPEG - 18.8 ko
The End... ?



WebAnalytics