YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Avec Elle
Sylvie Huguet
La Clef d’Argent, KholekTh, n°10, nouvelles (France), fantastique, 95 pages, septembre 2011, 9€

Il y a des histoires de couples qui finissent mal. Toujours mal. Car certains couples ne peuvent jamais se séparer. Comme une mère et sa fille. Pour le meilleur ou pour le pire. En l’occurrence, le pire est ici de rigueur...



Sylvie Huguet a publié plus de cent nouvelles. Les quatorze textes proposés ici sont donc d’époques différentes, publiés sous des noms différents, mais tous recèlent la même puissance, du fait de l’entité trouble qui en occupe le centre : la mère. Objet d’amour comme de haine, la mère hante chaque héroïne jusqu’à l’échappatoire.

On pourrait savourer chacun de ces textes, perles de noirceur, agglomérat de crainte, de terreur, produit d’un amour vicié par l’excès. Les mères de Sylvie Huguet, femmes de couples en crise comme il y a en hélas certainement beaucoup trop, sont aigries, égoïstes, et se cachent derrière un prétendu amour maternel pour garder captive la chair de leur chair. Captive, jusqu’à l’étouffement, jusqu’à priver de sa vie sa progéniture au prétexte qu’elle lui a sacrifié ses meilleures années.

Plutôt que les savourer un à un, happé par l’écriture je les ai dévorés à toute vitesse, et cette étrange impression m’est restée, et m’habite encore : bien qu’écrits sur deux décennies (certains datent de début 90, la plupart sont postérieurs à 2000), il émane de ces textes une unité, proche du mimétisme. J’ai parfois eu la sensation de relire la même histoire, mais c’est aussi parce que c’est toujours la même histoire, à quelques exceptions et détails près. Détails qui, ajoutés aux mots, mots de l’héroïne malheureuse, mots de son âge, changent finalement tout.

On distinguera tout de même des schémas : la libération par l’imagination (par l’Imaginaire avec une majuscule comme nous le défendons ici), dans un tableau, une image, un rêve fabuleux. “Derrière l’allée”, “Cœur d’Ébène”, “La Licorne” ou “Bûcher” entrent dans ce cadre, à la fin quasi heureuse. “Le Veilleur” également, dans une certaine mesure.
Mais peut-on les qualifier de victoires ? Comparées au sort qui attend fillettes, jeunes filles et femmes des autres histoires, oui. Parfois la nasse se resserre, implacablement, comme dans “Retour”. Mais le piège est souvent subtil, tissé des contraintes sociales, des conventions et de ces chaînes que sont la vie en famille. La paroxysme est atteint lorsque trois générations de femmes cohabitent, à l’image de “Week-end”, où la seule porte de sortie, à défaut de la mort, est la folie. Un choix cornélien qu’on retrouvera également dans “Enfantillages”...

Le dernier schéma est celui de la victoire, écrasante ou de guerre lasse, de la mère, de son vivant ou pas. “L’aigle au poing” se « contente » d’une humiliation, mais “Avec elle” ou “Les yeux verts” vont jusqu’au dernier souffle de l’une des combattantes. Et le nôtre, longtemps retenu, par la même occasion.

Peut-être connaissiez-vous déjà Sylvie Huguet. À ma grande honte, et malgré son abondante production, ce n’était pas mon cas. Aussi tous les textes m’étaient-ils nouveaux, inédits comme rééditions ici à parts à peu près égales. Le talent dont elle fait preuve sur le thème abordé, confondant la répétition et l’originalité, multipliant les voies (sans issue) depuis un même départ, est époustouflant.

En restant à La Clef d’Argent, on pourra également la lire dans son recueil « Le Passage », dont la couverture est également signée Sébastien Hayez, ou le court roman « Le Dernier Roi des Elfes ».


Titre : Avec Elle (nouvelles, recueil)
Auteur : Sylvie Huguet
Couverture : Sébastien Hayez
Éditeur : La Clef d’Argent
Collection : KholekTh
Site Internet : page roman (site éditeur)
Numéro : 10
Pages : 96
Format (en cm) : 17,5 x 11 x 0,9
Dépôt légal : septembre 2011
ISBN : 9782908254914
Prix : 9 €



Nicolas Soffray
2 octobre 2011






JPEG - 19.5 ko



WebAnalytics