YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Winx Club, l’Aventure magique
Film italien de Iginio Straffi (2011)
6 avril 2011

***



Genre : animation, fantasy
Durée : 1h27

Avec les voix françaises de Carole Baillien (Bloom), Esther Aflalo (Stella), Alice Ley (Flora), Delphine Moriau (Layla), Mélanie Dambermont (Musa), Tania Garbarski (Tecna), Sébastien Hebrant (Sky), Alexandre Crepet (Brandon), Mathieu Moreau (Riven), Pierre Lognay (Helia), Tony Beck (Timmy), Colette Sodoyez (Daphné),...

Bienvenue à Alféa ! C’est la rentrée des classes pour les fées et les sorcières. Car comme le veut la coutume, les deux écoles fêtent la nouvelle année scolaire dans les jardins d’Alféa. Mais les Trix ne vont pas tarder à semer le trouble et obliger les Winx à faire un peu de ménage... Pas vraiment toutes les fées, car Bloom est restée sur Sparks (Domino dans les versions précédentes), vivant enfin comme la princesse qu’elle est. Sans oublier les visites de Sky. Le nouveau roi d’Eraklyon s’est enfin décidé de la demander en mariage... pour se rétracter le lendemain, laissant la pauvre Bloom dans tous ses états et provoquant la colère du roi Oritel. Tous ces évènements cachent le terrible plan des sorcières ancestrales pour reprendre le pouvoir à Magix.

JPEG - 37.6 ko

Le « Winx Club » est devenu un véritable phénomène mondial, la série étant diffusée dans pas moins de 150 pays. Et qui dit série à succès dit inévitablement adaptation cinématographique. « Winx Club, l’Aventure Magique » est le deuxième long métrage tiré de la série télé et marque le passage, mode oblige, à la 3D relief.

Avec le premier film, nos fées avaient déjà pris de l’épaisseur en passant de la 2D à la 3D, passage qui leur avait plutôt bien réussi. Cette fois, c’est la 3D relief qui marque le nouveau progrès. Et il faut l’avouer, la scène d’ouverture est un vrai plaisir pour les yeux, entre le générique, une petite présentation des couples Winx-Spécialistes, qui utilise réellement le relief donnant presque envie de toucher nos chères héroines. Toutefois, il faut aussi être objectif, le film va vite retourner à un simple effet de profondeur, ne revenant que très parcimonieusement à un relief pur et dur.

Graphiquement, la réalisation de ce film est de grande qualité, la 3D (normale) s’est encore améliorée par rapport au premier film et les tenues Believix de nos fées vont émerveiller les petites filles. Et pas qu’elles car là aussi, l’animation est réussie, avec une bonne fluidité des mouvements et des décors qui deviennent de plus en plus fouillés les années passant.

Côté scénario, nous sommes dans un grand classique de dessin animé girly.. Quoique, vu le peu de production pour nos fillettes (le public visé des Winx est plutôt les filles de 4 à 14 ans), difficile de trouver beaucoup de références. En tout cas, les fans des Winx ne seront pas déçues. Le film reprend les habituelles manies de nos fées : Stella toujours une fashion victim, Flora la fée des écolos, Layla la sportive, Tecna la geek, et Musa le one rock band girl. Nous allons avoir les yeux qui papillonnent sous le strass des robes de princesses, avoir droit à l’inévitable shopping de Stella et Bloom... Mais aussi l’impossibilité pour nos cousins transalpins de s’empêcher placer quelques références bien machistes : un seul exemple, sachez que pour une fée, faire le ménage c’est l’éclate totale ! No comment...

Mais avec les Trix, il y aura aussi des combats toujours plus impressionnants avec le temps et un moment d’émotion. Toutefois, ce deuxième film marque aussi une véritable rupture avec la série télé. Certes, nous autres français sommes en attente de la 5e saison d’où notre étonnant de voir Nabu vivant. Sans compter les incohérences sur les sorcières ancestrales. Mais peu importe, l’histoire passe sans problème chez nos chères blondinettes, brunettes et autres qui finalement s’en moquent un peu.

JPEG - 24.2 ko

Oui, « Winx Club, l’Aventure magique » est un film d’animation pour les petites filles et les pré ados, mais c’est aussi un dessin animé bien ficelé, efficace et qui, pour reprendre un commentaire de ma fille de 5ans, a un seul défaut : les Winx ne se rapprochent pas assez souvent. La vérité sort de la bouche des enfants dit-on...

Ah, mon petit coup de gueule habituel pour nos chers cinémas : quand allez-vous avoir des lunettes réellement adaptées pour les jeunes enfants ???


FICHE TECHNIQUE

Réalisateur : Iginio Straffi
Scénariste : Iginio Straffi
Sur une idée de : Iginio Straffi, Mauro Uzzeo et Francesco Artibani

Producteur : Iginio Straffi
Producteur associé : Joanne Lee

Directeur de l’animation : Francesco Mastrofini
Directeur artistique pour Rainbow S.p.A : Vincenzo Nisco
Supervison des images de synthèse : Corrado Virgili, Gianmario Catania
Directeur de production : Gianni Travaglio et Veronica Aliprandi
Musique : Paolo Baglio

Production : Medusa Produzione et Rainbow CGI S.r.l.

Distributeur France : Rezo Films

Attachée de presse : Laura Gouadain, Emilie Maison, Bénédicte Dubois


LIEN(S) YOZONE

=> Le film annonce (vf)

INTERNET

Le site officiel : http://www.winxclubthemovie.com



Frédéric Leray
3 avril 2011






JPEG - 26.7 ko



JPEG - 21.5 ko



JPEG - 8.4 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 6.7 ko



JPEG - 7.3 ko



JPEG - 6.9 ko



JPEG - 8.6 ko



JPEG - 8.7 ko



JPEG - 10.3 ko



JPEG - 9.3 ko



JPEG - 7.5 ko



WebAnalytics