YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Jour J (T3) Septembre Rouge (T4) Octobre Noir
Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et Florent Calvez
Delcourt (Collection Néopolis)

Les troupes du Kaiser ont finalement remporté la Bataille de la Marne. L’armée française est en déroute et ses alliés anglais ont fui. Obligé de s’exiler à Alger, Georges Clemenceau a monté un gouvernement provisoire, en attendant de pouvoir revenir en France et la libérer du joug allemand. Mais ses plans se voient contrariés par un revirement du tsar Nicolas II. Ce dernier penche pour une alliance avec la Prusse. Sans le front russe, les chances de débarquer en France deviennent quasiment nulles. Clemenceau va alors avoir la plus folle des idées : faire assassiner le tsar. Et pour cela, il va envoyer un des pires criminels que la France ait connu : Jules Bonnot.



Afin de garder un oeil sur l’anarchiste, Clemenceau lui colle aux basques un de ses hommes du Tigre, le commissaire Blondin. Ce dernier a permis l’incarcération de ce dangereux psychopathe et c’est avec une absence totale de confiance que les deux hommes partent pour la mère Russie, avec une escale en Suisse. Mais le voyage des deux espions ne sera pas de tout repos. Avant d’atteindre le pays des Helvètes, voila leur avion pris en chasse par le terrible Baron Rouge. Leur mission n’a plus rien de secret et un traître parmi les proches de Clemenceau a averti les boches de leur escapade. Mais cela ne les empêchera pas d’atteindre Moscou et d’entrer en contact avec les chefs de file des Bolcheviques : les camarades Lénine et Staline. Le tsar vit ses dernières heures.

JPEG - 20.8 ko

Jean-Pierre Pécau et Fred Duval s’attaquent cette fois à la Première Guerre mondiale. Et exceptionnellement, l’histoire se développera sous la forme d’un diptyque. L’hypothèse de base prise pour réécrire la grande Histoire européenne sera la défaite de l’armée française lors de la Bataille de la Marne. Les taxis ne seront pas arrivés à temps et l’armée allemande se retrouve avec le chemin vers Paris grand ouvert. Le gouvernement provisoire que les auteurs créent à Alger est la quasi copie conforme de celui mis en place par le général de Gaulle après la débacle de 1940. La transposition est bien réalisée, ce qui la rend tout à fait crédible.
Toutefois, nous ne verrons la France occupée que sous la forme de flash-back car l’aventure de Bonnot et Blondin ne sera que très brève sur l’hexagone, les deux compères arrivant rapidement en Suisse. Le personnage de Jules Bonnot ne sortira pas vraiment grandi par cette uchronie, même si les auteurs tentent, par-ci, par-là, de lui accorder des aspects plus sympathiques, sans vraiment, toutefois, faire d’effort.

Si « Septembre Rouge » est surtout là pour poser le contexte historique et introduire les personnages, « Octobre Noir » entre réellement dans le vif du sujet : l’assassinat du tsar Nicolas II. Nous retrouvons les grandes figures de la révolution communiste en Russie de 1917 : Lénine, Staline et Trotsky. Staline est présenté comme un véritable psychopathe, à l’instinct meurtrier difficilement apaisé par Lénine. Les auteurs seront véritablement sans concession pour les héros de la révolution russe et leur réserveront une fin tragique.

Un seul dessinateur pour ces deux tomes : Florent Calvez. Son dessin très classique de la BD franco-belge est plutôt réaliste. Il va s’atteler à rendre le plus ressemblant possible les personnages de cette fiction avec les vrais acteurs historiques de cette période. Clemenceau, Lénine ou Trosky sont criants de vérité. Mais, pour les autres personnages, on peut regretter des traits de visage beaucoup trop ressemblants, posant parfois un problème pour différencier les protagonistes d’une même scène. Les décors et les tenues sont par contre parfaitement rendus, donnant beaucoup de charme à cette série. Dernier petit point négatif, Florent Calvez a du mal à mettre en mouvement ses personnages, trop statiques, même rigides.

JPEG - 13.7 ko

« Septembre Rouge » et « Octobre Noir » nous offrent une nouvelle version alternative de notre histoire intéressante, même si le final russe me laisse vraiment perplexe, car assez peu réaliste cette fois.


(T3) Septembre Rouge
(T4) Octobre Noir

- Série : Jour J
- Scénario : Jean-Pierre Pécau et Fred Duval, assistés de Fred Blanchard
- Dessin : Florent Calvez
- Couleurs : Jean Verney
- Couverture : Manchu et Fred Blanchard
- Editeur : Delcourt
- Dépôt légal : 8 septembre et 17 novembre 2010
- Format : 240 x 320 mm
- Pagination : 48 pages couleur
- ISBN : 978-2-7560-1864-5 ; 978-2-7560-2011-2
- Prix Public : 13,50 €


A lire sur la Yozone :
Jour J (T1) Les Russes sur la Lune
Jour J (T2) Paris, Secteur Soviétique
Dossier Jour J


© Editions Delcourt - Tous droits réservés


Frédéric Leray
27 mars 2011






JPEG - 23.3 ko



JPEG - 20 ko



JPEG - 29.9 ko



JPEG - 21.7 ko



JPEG - 25 ko



JPEG - 24.6 ko



WebAnalytics