YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Bout du Monde (Le)
Loïc Le Borgne
Syros, Soon, n°10, science-fiction, 334 pages, octobre 2010, 16,20 €.

Le jeune Nash habite Omega, une cité parfaite où tout est régenté, tout est aseptisé, tout est virtuel. Une cité où l’on s’ennuie, où l’on ne désire finalement plus qu’une chose : franchir les limites.
Ce que fait Nash, qui se retrouve embarqué chez les Explos pour visiter d’autres planètes. En fait, son rêve caché se réalise.
Mais sa première expérience ne se déroule pas comme prévue. Son vaisseau se crashe sur une planète normalement interdite d’accès afin de préserver sa faune et sa flore. Là, il est recueilli par une tribu qui vit simplement et suit le rythme de la nature.
Mais les mystères sont aussi au rendez-vous…



Loïc Le Borgne nous avait montré son amour de l’Afrique dans « Le Sang des Lions ». Il remet une petite couche avec ce roman où il place le héros issu d’une société trop lisse au cœur de la vie naturelle.
Recueilli sur une planète aux décors africains, Nash va faire connaissance avec toutes les traditions de ces tribus vivant de la terre et tirant leurs croyances de la terre mère aussi.

Démarrant par une alternance des points de vue nous présentant Oméga d’un côté et cette planète isolée de l’autre, ce roman lorgne aussi vers la poésie de Rimbaud.
L’auteur cite « Le Bateau Ivre », certains vers étant presque une sorte de code pour accéder aux choses de l’univers, et s’en inspire sans doute pour la création du monde. Le voyage est donc au cœur de cette intrigue.
Mais aussi la découverte de l’autre. La seconde partie du roman raconte l’apprentissage de l’autre culture. Nash regarde cette société étrangère à la sienne avec ses yeux emplis d’un complexe de supériorité, puis il réussit à voir et à aimer. Aimer les gens, la vie simple, jusqu’à vouloir se révolter contre son ancienne vie et ses anciens compatriotes qui lui paraissent trop barbares finalement.

Le procédé n’est pas nouveau et l’on a lu de nombreuses histoires sur ce principe, et vu beaucoup d’autres bien sûr, le récent « Avatar » de Cameron n’échappant pas à la règle.

Le Borgne se saisit de sa propre façon de voir les choses et expose sa conception de l’apprentissage de la vie réelle. Il fait un clin d’œil à notre société présente en donnant à s’interroger sur nos propres buts actuels et sur notre capacité à mépriser notre propre planète et surtout à courir après notre autodestruction.

Il le fait parfois avec un peu trop de détails qui donnent de la mollesse à l’intrigue. On voit bien qu’il a voulu nous mettre à la place de Nash et nous faire ressentir la nature qui l’entoure. Mais le rythme se casse de temps en temps donnant un peu de lenteur à l’ensemble, ce qui empêche sans doute d’avoir un véritable coup de cœur pour ce livre.

Il n’en reste pas moins un sympathique roman d’apprentissage et de tolérance pouvant appeler à la réflexion.


Titre : Le Bout du Monde
Auteur : Loïc Le Borgne
Couverture : Stéphanie Hans
Éditeur : Syros
Collection : Soon
Numéro : 10
Pages : 334
Format (en cm) : 15x 22x 2,5
Dépôt légal : octobre 2010
ISBN : 978-2748509847
Prix : 16,20 €



Michael Espinosa
21 mars 2011






JPEG - 35 ko



WebAnalytics