YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Monsters
Film anglais de Gareth Edwards (2010)
1er décembre 2010

***



Genre : romance, science fiction
Durée : 1h33

Avec Whitney Able (Samantha Wynden), Scoot McNairy (Andrew Kaulder)

Il y a 6 ans la Nasa découvrit l’existence de vie-extraterrestre dans notre système solaire. Un sonde fut envoyée pour récolter des échantillons mais elle se désintégra à son retour sur Terre au-dessus du Mexique. Peu après apparurent de nouvelles formes de vie et la moitié du pays et la moitié du pays fut isolé en tant que zone infestée. Aujourd’hui, les armées mexicaine et américaine tentent de contenir les créatures….

Il est vrai qu’avec son postulat de départ et son introduction façon faux reportage, « Monsters » évoque singulièrement le « District 9 » de Neill Blomkamp . La comparaison s’arrête là. En effet, là où dans le thriller de science fiction de néo-zélandais les aliens étaient au centre de l’intrigue, dans le film de Gareth Edwards, ils servent principalement de décorum à une romance en terre devenue hostile.
Un décorum néanmoins solide puisque tout au long du film, le cinéaste anglais distille des informations sur les gigantesques pieuvres qui ont envahi malgré elles notre monde.
Il faut dire que Gareth Edwards connait son affaire. Il a travailler, pour la BBC, sur les effets spéciaux de « Space-Race », mis en scène 2 épisodes de la série documentaire « Perfect Disasters » et réalisé un court métrage de science fiction : « Factory Farmed ».

Mais revenons à nos monstres et plus exactement au périple de nos deux héros, Andrew Kaulder et Samantha Wynden . Lui est photographe. Parti dans la zone infestée pour shooter les créatures en période migratoire, il est contacté par son patron qui lui demande d’interrompre son reportage et d’escorter sa fille jusqu‘aux Etats-Unis avant que ne commence la saison des amours des bestioles d‘outre espace. Sur la route les 2 jeunes gens vont multiplier les rencontres et traverser mille dangers.

JPEG - 37.7 ko

Dans l’interview qu’il nous a accordé, Gareth Edwards fait référence en parlant de « Monsters » a des films comme « African Queen » ou «  Lost in Translation » pour l‘aspect romance en terre étrangère. Pour ma part, j’y ajouterai « Apocalypse Now » pour quelques plans sur la rivière où l’on aperçoit au loin les lumières et déflagrations des combats entre l’armée et les Aliens, ainsi que les films sud-américains de Werner Herzog , « Aguirre où la colère de dieu », «  Fitzacaraldo », pour son concept de tournage. « Monsters  » a, en effet, été entièrement tourné avec une équipe réduite, partie, comme les protagonistes du film, à l‘aventure au Mexique, au Guatemala, au Costa-Rica et à Belize. Et, exception faite de Whitney Able et Scoot McNairy , les interprètes respectifs de Sam et Andrew, tous les protagonistes du film, sont des gens du cru, pas des comédiens. Rien que pour cela « Monsters  », surtout au vu du résultat sur l’écran, mérite le respect.

Après, c’est vrai, le film de Gareth Edwards est également générateur d’une certaine frustration. La photo est pourtant superbe, la musique envoutante et la prestation du couple d‘acteurs (également en couple à la ville) fonctionne bien. Mais la mise en abyme du spectateur, observateur de protagonistes également observateurs, le place (le spectateur) dans une situation d’attente que la magnifique séquence d’exposition finale des monstres ne parvient pas à combler.

Les cinéphiles naïfs, ou peut versés en cinéma de science fiction, y trouveront probablement leurs compte, tandis que les autres, leurs comptes, ils les feront en se disant « tout ça pour ça ».
Un film qui néanmoins, pour son sujet dans l’air du temps (ne vient-on pas de découvrir une nouvelle forme de vie sur terre avec ces bactéries se nourrissant de cyanure) et son principe de tournage, mérite haut la main ses 3 étoiles.

JPEG - 33.7 ko

FICHE TECHNIQUE

Réalisation : Gareth Edwards
Scénario : Gareth Edwards

Producteurs : Allan Niblo, James Richardson
Producteurs exécutifs : Nick Love, Rupert Preston, Jim Spencer, Nigel Williams

Musique originale : Jon Hopkins
Image : Gareth Edwards
Montage : Colin Goudie
Création des décors : Gareth Edwards
Directeur de production : Rebekka Garrido
Son : Jürgen Funk
Effets Visuels : Gareth Edwards
Casting : Sarah Dowling

Production : Vertigo Films
Distribution : SND (2010)

LIEN(S) YOZONE

- La bande annonce (vost)
- Une nouvelle bande annonce (vost)
- L’interview exclusive de Gareth Edwards

INTERNET

Le site du distributeur : http://www.snd.films.com


Images © SND Films



Bruno Paul
4 décembre 2010






JPEG - 15.2 ko



JPEG - 7.9 ko



JPEG - 5.8 ko



JPEG - 9.9 ko



JPEG - 5.1 ko



JPEG - 18.5 ko



JPEG - 20.9 ko



JPEG - 22.8 ko



JPEG - 20.2 ko



JPEG - 11.9 ko



WebAnalytics