Chargement...
YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Total recall
Film américain de Paul Verhoven (1990)
Sortie nationale le 17 octobre 1990


Genre : thriller mémoriel
Durée : 1h49

Avec Arnold Schwarzenegger (Douglas Quaid), Rachel Ticotin (Melina), Sharon Stone (Lori), Ronny Cox (Vilos Cohaagen), Michael Ironside (Richter), Marshall Bell (George/Kuato), Mel Johnson Jr. (Benny), Michael Champion (Helm), Roy Brocksmith (Dr. Edgemar), Ray Baker (McClane), Rosemary Dunsmore (Dr. Lull), David Knell (Ernie), Alexia Robinson (Tiffany), Dean Norris (Tony), Mark Carlton (Bartender), Debbie Lee Carrington (Thumbelina), Lycia Naff (Mary), Robert Costanzo (Harry), Michael LaGuardia (Stevens)

2048. Doug Quaid, un ouvrier de terrassement qui sue aux vibrations de son marteau-piqueur, est obsédé par la colonie située sur Mars.
N’ayant jamais quitté la Terre, il subit probablement l’influence des publicités qui la mentionne.
Mais le prix d’un voyage interplanétaire étant au dessus de ses moyens, il décide de satisfaire son besoin de dépaysement en profitant des offres de vacances virtuelles que propose la société REKALL.
Avide d’exploits et d’aventures, il choisit, finalement, l’option lui permettant d’entrer dans la peau d’un espion.
A peine sa simulation débutée, il subit un choc cérébral, forçant les techniciens de REKALL à le ramener de toute urgence dans la sphère de réalité.
Mais il est déjà trop tard.
Ses anciens souvenirs, effacés, ont dorénavant réintégré ses synapses meurtries. Il connaît Mars pour avoir été l’un des agents les plus redoutés de Cohaagen, le tyran qui gouverne la colonie martienne.
Comprenant que sa vie sur Terre n’était qu’un leurre, il parvient, poursuivi par une bande de tueurs, à embarquer pour la planète rouge, avec la ferme intention de tirer de tout cela au clair.
Inspiré librement de « We can remember it for you wholesale » de Philip Kindred Dick, cette adaptation de Paul Verhoeven installe définitivement le metteur en scène de « Robocop » dans le registre de réalisateur de science-fiction musclée à gros budget.

Se délectant de l’univers de simulacre, qui domine l’œuvre de P.K. Dick, le Hollandais « violent » nous entraîne, sur une rythme échevelé, dans un récit où il n’impose pas son point de vue, mais laisse le spectateur, actif, décider de la réalité de l’aventure de Doug Quaid.
Est-il vraiment un ancien agent du cruel Cohaagen ou plus simplement cet ouvrier, un peu lourdaud, perdu dans les méandres d’une simulation plus vraie que nature ? Qui sait ?
Verhoeven bien sûr, mais qui se fait une joie de nous laisser dubitatif. Le cinéma n’est-il pas en effet un avatar à part entière du faux-semblant et de la dissimulation ? Et nous, devant l’écran, ne sommes-nous pas des accrocs à ces images fallacieuses issues d’une autre réalité ? Et d’ailleurs, sommes-nous vraiment ce que nous croyons être ?

FICHE TECHNIQUE

Titre original : Total Recall

Réalisation : Paul Verhoeven
Scénario : Ronald Shusett, Dan O’Bannon et Gary Goldman d’après une histoire de Ronald Shusett, Dan O’Bannon et Jon Povill inspirée de « We can remember it for you wholesale » de Philip Kindred Dick

Producteurs : Buzz Feitshans, Ronald Shusett
Producteurs associés : Robert Fentress, Elliot Schick
Producteurs exécutifs : Mario Kassar & Andrew G. Vajna

Photographie : Jost Vacano
Montage : Frank J. Urioste
Musique originale : Jerry Goldsmith
Casting : Mike Fenton, Valorie Massalas, Judy Taylor
Décors : William Sandell
Costumes : Erica Edell Phillips
Maquillages : Rob Bottin & Jeff Dawn
Effets spéciaux : George Merkert

Production : Carolco Pictures & TriStar Pictures
Distribution : TriStar Pictures


Bruno Paul
12 avril 2003



JPEG - 13.5 ko



JPEG - 6 ko



JPEG - 5.2 ko



JPEG - 6.4 ko



JPEG - 4.2 ko



JPEG - 4.4 ko



Chargement...
WebAnalytics