YOZONE
Le cyberespace de l'imaginaire




Étranges Soeurs Wilcox (Les) (T.2) : L’Ombre de Dracula
Fabrice Colin
Gallimard Jeunesse, Roman (France), fantastique, 315 pages, mai 2010, 13,50€

Stoker, déchiré entre les Invisibles et la Golden Dawn, a enlevé Amber. Elle se réveille sur un paquebot en route pour New York, sur les traces de sa belle-mère, Rebecca, et d’un mystérieux fragment d’artefact.
Luna, seule, perçoit la voix de la comtesse Bathory. L’ancienne chef des Invisibles demande à la cadette Wilcox d’aller voler son corps, plongé dans un coma protecteur, et de la conduire à Liverpool, dans une étrange machine. Là-bas, elle trouvera les preuves des plans ourdis par Lord Sallingham, grand producteur d’eth’r et allié secret de Dracula. La comtesse, craignant un traître parmi les Invisibles, ne fait confiance qu’à Luna.



La suite des « Vampires de Londres » tient plus que ses promesses. Après le semblant d’apprentissage des deux jeunes filles, les voilà séparées, contre leur gré, et contraintes de vivre des aventures et développer leurs pouvoirs chacune de son côté.

Fabrice Colin alterne pour cette histoire entre l’Amérique et l’Angleterre. Amber laisse, quelques chapitres, la parole à Rebecca. Sa belle-mère, changée en vampire par Dracula lui-même, est en mission auprès du duc de Manhattan, à la recherche d’un fragment du Venefactor, un puissant artefact qui, combiné à une grande quantité d’eth’r, pourrait permettre à Dracula d’hypnotiser des foules entières, voire le monde...
Pion entre les différentes sociétés secrètes, c’est Abraham Stoker qui accompagne Amber, et s’efforce de la protéger du redoutable Lord Ciceley, qui joue lui aussi sur deux tableaux...
New York se révèle un lieu dangereux, et Central Park recèle d’anciennes puissances également à la recherche du fragment... Amber la rebelle va vivre des heures douloureuses et voir mourir nombre de ses alliés, de ses amis.

Pendant ce temps, Luna est la marionnette de la cataleptique comtesse Bathory. Celle-ci, usant d’un lien du sang la rapprochant de Luna, entreprend de faire son apprentissage pour permettre à la cadette de rejoindre Liverpool, capitale industrielle de la production d’eth’r, et de finir le travail qui a failli coûter la vie à Elizabeth : découvrir les manigances de Lord Sallingham, qui stocke secrètement de l’eth’r pour le compte de Dracula. La jeune fille timide et effacée se transforme, sous la pression de la comtesse et des évènements, en une vampire sans scrupules et assoiffée de sang chaud, pour son plus grand dégoût.

Nouvelle preuve de son talent d’auteur et de raconteur, « L’Ombre de Dracula », élément central des aventures des « Étranges Sœurs Wilcox », permet à Fabrice Colin de renverser les clichés accolés aux “histoires de filles”, en bouleversant, contre leur gré, l’évolution de ses deux héroïnes, fragilisant violemment l’aînée, métamorphosant littéralement la cadette.

On notera la refonte graphique de la couverture, ne laissant à l’illustration d’Erwann Surcouf, très révélatrice du contenu, qu’un cercle au milieu des ténèbres, comme au bout d’une longue-vue. La réédition du tome 1 a subi le même assombrissement...

Quelques coquilles, pour la plupart broutilles.

Texte - 886 octets
L’ombre de Dracula - corrections

Titre : L’Ombre de Dracula
Série : Les Étranges Sœurs Wilcox, tome 2
Auteur : Fabrice Colin
Couverture : Erwann Surcouf
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Site internet : page roman (site éditeur)
Pages : 315
Format (en cm) : 15,5 x 22, 4 x 2,4
Dépôt légal : mai 2010
ISBN : 978-2-07-063248-0
Prix : 13,50 €



À lire également sur la Yozone :
- la chronique du tome 1 : « Les Vampires de Londres »


Nicolas Soffray
25 août 2010






JPEG - 16.5 ko



WebAnalytics